Immobilier – Paris vend moins pour plus cher

Publié le par Sandra Liebermann

 

Ironie des marchés qui ne répondent pas toujours aux logiques économiques, Paris verra l’année 2012 marqué par une baisse de ventes immobilières, sans pour autant que les prix suivent cette tendance.

 

La baisse des ventes dans le marché de l’immobilier va provoquer partout en France la disparition de 5000 postes dans le monde des agences immobilières. Le ralentissement économique est due à la situation économique globale, à la fin du prêt à taux zéro, à une fiscalité des plus-values plus rudes, ainsi qu’à une politique sécuritaire chez les banques.

 

Et pourtant, sur le marché immobilier de la capitale française, là où les ventes sont également en baisse (baisse de 22% en moyenne), les prix, eux ne subissent pas la crise. Le prix du mètre carré a augmenté de 1% par rapport au trimestre de l’année précédente. Même si la corrélation entre prix et volumes de ventes n’est pas systématique, ce phénomène de hausse a laissé quelques notaires perplexes. Mais si ce phénomène persiste aujourd’hui, les experts pensent que la balle est maintenant du côté des acheteurs, et que la balance va doucement se rééquilibrer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article